Facebook Twitter Linked In

Mission
Comment réduire le sur-absentéisme croissant dans une unité de production de 300 salariés ?

 
Partagez sur Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn

 30 000, c’est précisément le nombre d’heures d’intérim auquel fait appel cette entreprise pour honorer ses commandes. Réduire de 3 points son absentéisme, c’est le défi qu’elle s’est donnée, mais pas seulement pour améliorer sa compétitivité.

Objectifs

L’unité de production de cette grande marque réunit plus de 500 salariés sur ce site et 350 personnes se consacrent à la fabrication des différents produits de la gamme.

Le taux d’absentéisme varie entre 8 et 10%, principalement au sein de la population des 220 ouvriers de la main-d’œuvre directe. Les absences sont concentrées sur une frange de la population (15 à 20%) qui multiplie les arrêts et/ou se voient prescrire des arrêts de longue durée.

Aujourd’hui, le véritable enjeu est surtout social. En effet, la multiplication des absences pourrait avoir un effet sur l’ambiance au travail, sur la motivation et finalement sur le désengagement, voire sur l’absentéisme des présents.

 

Description de la mission

Le projet a été conduit en 3 temps :

  1. Une analyse quantitative détaillée des données de l’absentéisme pour poser des hypothèses de causes.
  2. Une série d’entretiens individuels avec des opérateurs pour valider ces hypothèses.
  3. Des réunions d’un groupe de travail, constitué de managers, pour proposer un plan d’action de prévention de l’absentéisme.

Dans une démarche comme celle-ci, la communication est un outil déterminant pour faire partager l’idée que la prévention de l’absentéisme est un facteur de bien-être pour les salariés et de performance pour l’entreprise.

 

Résultats obtenus

A terme, il s’agit de gagner 1 point à 1,5 point de taux absentéisme sur deux ou trois ans afin d’être en mesure d’absorber les besoins de gains de productivité.

Cependant l’objectif sera vraiment atteint quand on pourra constater une évolution des cultures et surtout la fin d’un cycle infernal dans lequel l’absentéisme des uns entraîne l’absentéisme des autres.

 

Les cookies utilisés sur ce site servent uniquement à produire des statistiques anonymes et sont strictement nécessaires au bon fonctionnement du site pour vous apporter une meilleure expérience de navigation.