Facebook Twitter Linked In Viadeo E-mail

« La tâche des managers s’alourdit et se complique » - interview de Céline Delort d'Alithia (société spécialisée dans l’externalisation des ressources humaines)


S'abonner

Abonnez-vous à la newsletter Lettre Pactes en renseignant votre adresse mail !
Céline Delort, Alithia

Quels changements connaissent les managers depuis trois ans ?

On leur fixe des objectifs de plus en plus élevés. Leur rythme de travail s’est beaucoup accéléré avec la digitalisation. On leur demande de faire preuve d’agilité, c’est-à-dire de trouver des solutions efficaces et performantes face à des questions toujours plus nombreuses. Enfin, ils gèrent des collaborateurs plus exigeants, par exemple en matière de bien-être au travail, et des équipes aux profils disparates : pas facile de faire collaborer des seniors et des générations Y.

 

Avez-vous l’impression qu’ils arrivent à tenir le choc ?

Difficilement. Ils mènent une course contre le temps permanente et s’interrogent sur le sens de leur travail. Beaucoup rentrent chez eux le soir avec le sentiment de n’avoir jamais terminé ce qu’ils devaient faire. Le risque, c’est l’épuisement, voire le burn-out.

 

Quelles sont les attentes de ces managers en matière de formation ?

Sur la forme, ils sont très exigeants car ils gèrent leur temps au plus serré. Ils veulent des stages courts et de l’innovation pédagogique : une simple formation présentielle en salle devient inimaginable. Sur le fond, je constate que les entreprises privilégient l’opérationnel : écoute active, gestion du temps et des priorités, ouverture à la digitalisation, recherche de processus innovants. Quant au développement personnel, il est en filigrane dans tous les programmes mais ne fait pas l’objet de formations spécifiques.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.