Facebook Twitter Linked In Viadeo E-mail

Pactes Conseil - Votre conseiller en management social des organisations !

Interview de Pascal Gallois sur BFM Business : Comment gérer les nouvelles technologies de manière à éviter le stress au travail ?

Interview de Pascal Gallois sur BFM Business : Comment gérer les nouvelles technologies de manière à éviter le stress au travail ?

Pascal Gallois, associé du cabinet Pactes Conseil, expert en management a détaillé les différentes manières de déjouer le stress et les contraintes liées aux nouvelles technologies. - Good Morning Business, du 24 août, présenté par Stéphane Soumier, sur BFM Business.».

Comment faire face à l’afflux des nouvelles technologies au travail ?

D’une manière générale, les nouvelles technologies de l’information et de la communication ont apporté un certain confort et surtout permis des gains de productivité importants dans le tertiaire ces 15 ou 20 dernières années. Cependant, leur développement, souvent mal maîtrisé, a entraîné une augmentation des contraintes dans le travail facteurs de stress voire de sentiment de harcèlement.

Où est le problème ?

La messagerie électronique et les réseaux sociaux se sont particulièrement imposés dans le tertiaire et concernent en premier lieu les cadres qu’ils soient managers ou responsables de projets. La plupart de ces travailleurs s’en plaignent en évoquant une pénibilité nouvelle.

En fait, de quoi s’agit-il ? L’afflux des nouvelles technologies, et en particulier des messages électroniques, entraînent d’abord une surcharge de travail. La multiplication des messages exige un temps de lecture et de traitement de plus en plus important. Elle participe aussi à augmenter les temps de perturbations dans le travail : c’est ce qu’on pourrait appeler le syndrome du BlackBerry. Votre téléphone clignote ou votre ordinateur se met à sonner pour un message qui vient interrompre votre concentration même si il n’a aucune espèce d’importance ou d’urgence.

Par ailleurs, au plan de l’organisation, la diffusion anarchique de messages électroniques tend à faire perdre de l’autonomie au collaborateur qui a le sentiment de devoir répondre à tous et à tout moment. Il perd la main sur l’organisation de son temps de travail.

Enfin, d’une manière plus globale, le développement de la messagerie entraîne la disparition du collectif de travail. Comme nous traitons de l’information, nous pourrions parfaitement travailler chez nous sans jamais voir nos collègues. C’est le cas de certaines personnes qui collaborent à des projets nationaux ou internationaux en se limitant à recevoir ou envoyer des messages comportant des consignes ou du reporting. Ce genre de situation contribue à une perte de sens et un sentiment d’isolement ; facteurs importants dans la production du stress.

Comment limiter les effets négatifs ?

Les technologies de l’information de la communication existent, il faut faire avec. Mais pour limiter leurs effets négatifs sur la santé psychique, il convient de maîtriser leur flux. Pour organiser l’usage des nouvelles technologies, des règles doivent être définies au niveau de l’ensemble de l’entreprise pour amener chacun à gérer sa production de messages et à organiser le traitement de l’information (tri, filtres, gestion des moments de réponse). Enfin, la forme est aussi importante que le fond. La qualité de la rédaction, mais surtout la cordialité doit être développée pour créer une convivialité. Si possible, préférez le téléphone ou le face-à-face quand ces modes relationnelles sont possibles et préférables.

Toutes ces règles de gestion ne finiront par s’appliquer dans l’entreprise que si elles sont demandées par la direction générale.

Pour aller plus loin :

Autres interventions vidéos de Pascal Gallois sur BFM Business

1
Pour réduire l’absentéisme, donnez envie de venir ...
Le bonheur au travail ? Et puis quoi encore !
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.
En savoir plus Ok