Facebook Twitter Linked In Viadeo E-mail

Le médiateur a renforcé l’image interne des RH - interview Valérie Cotro, DRH jardineries Botanic®


S'abonner

Abonnez-vous à la newsletter Lettre Pactes en renseignant votre adresse mail !
Pactes Conseil - Lettre Pactes n°38

 

Vous avez mis en place un médiateur interne en 2013. Pourquoi ?

Pour ajouter un outil aux actions de prévention des RPS menées depuis dix ans : formation des 600 managers au concept de « management par le calme », lancement d’un programme Bien chez Botanic® sur le bien-être et l’efficacité au travail, édition d’une charte éthique qui rappelle l’importance de la bienveillance entre tous...
Il restait à rajouter un système d’alerte détaché des 60 magasins, pour que chacun se sente libre de s’exprimer.

Votre médiateur travaille à distance, sans se rendre sur place ?

En tout cas, pas dans un premier temps : il converse par téléphone avec le collaborateur, qui peut garder l’anonymat. Soit cet échange suffit à faire retomber la pression ; c’est le cas le plus fréquent. Soit le médiateur juge la situation sérieuse et collecte des éléments objectifs pour analyse par la DRH. Son rôle est décisif pour faire le tri. J’ai grande confiance dans son jugement car il s’occupe aussi de la mission Handicap et connaît très bien les magasins.

Quel bilan après trois ans d’activité ?

Le médiateur a reçu 60 appels et nous avons mené seulement deux audits de magasin, avec une nette amélioration du climat social. Depuis, on sent que les collaborateurs font davantage confiance aux RH. Nous n’avons eu aucun cas de burn-out en trois ans et l’absentéisme maladie a reculé de 10%. Ce sont des indicateurs encourageants, sachant que notre métier est le commerce et que nous évoluons sur un marché difficile.

 

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.